Histoire de remonter le niveau littéraire d'Accrofolk, je vous offre un morceau savoureux tiré de mes sérieuses lectures de l'été. Lisez d'une traite, savourez, demandez-vous « Qui a écrit ça ? » et rendez-vous au bas de la page... avec vos réactions :

« De la danse
J'allais presque traiter de fous
Ceux qui à danser ont si grand goût
Et bondissent et se démènent
S'usant les pieds dans la poussière.
Mais si je songe et considère
Que danse est née avec péché
Alors je vois et m'aperçois
Que le diable l'a fait venir
(Lorsqu'il inventa le veau d'or)
Pour en faire un outrage à Dieu.
La danse engendre d'autres maux :
Ainsi, l'immodestie, l'excès,
Prélude à des jeux déshonnêtes,
Où l'on tient Vénus par la main,
Là s'achève la chasteté !
Je ne connais point sur la terre
Frivolité plus capitale
Que d'avoir permis que l'on danse
A Kermesse et première messe.
Tous dansent là, moines et clercs,
Les frocs au dernier rang s'alignent ;
On fait sauter, tourner sa dame
On voit jambes nues sous les jupes
...Pour taire parties plus honteuses.
Danser a fruits plus doux que figues !
Hansi qui danse avec les filles,
Ne restera pas sur sa faim :
Le marché est vite conclu,
On mènera le bouc à bique.
Certains l'appellent s'amuser
Pour moi, j'y vois grande folies :
La danse met en appétit
Mais le plat se sert après bal. »

Réponse :
Mon cher Sébastien,
J'ai bien reçu ta proposition de billet pour le site Accrofolk. J'en apprécie la verve, le mordant, le sens de la satire, et la qualité du latin dans lequel tu l'as écrit. (Bien entendu, je le fais passer au webmestre dans une traduction française.) . Malheureusement, je ne suis pas sûre qu'il convienne tout à fait à notre public, alors Hervé ne l'acceptera sans doute pas.

Vois-tu, nous aimons danser ! Nous sommes fous de danse ! Nous dansons en chaîne, nous dansons en couple, nous dansons dans les bras les uns des autres, nous dansons face à face en nous regardant dans les yeux, mais nous dansons !

Et te voilà bien craintif, bien sinistre, bien sombre, bien moralisateur, bien généralisateur ! As- tu donc si peur de la danse ? Moi qui avait l'intention de t'inviter au prochain bal, et de te réserver la première valse, deux mazurkas, trois scottishs et la plus langoureuse des valses impaires ! Car, comme je l'ai déjà écrit, « danser avec quelqu'un, c'est un peu faire l'amour avec lui...mais si chastement ! ».

Alors mieux vaut que je te réserve la dans léon : Je ne regarderai que tes pieds, et toi que le bas de ma jupe, le talon de ma chaussure qui le soulève, et ma chaussette de dentelle. Ça te va ?

Chastement,

Cheveux Gris

 

Sébastien BrantPS : Au fait, qu'est-ce qu'on dansait l'année où tu as écrit ce billet, en 1494 ?

PPS : Félicitations quand même, cher Sébastien Brant, pour ta Nef des fous, le livre le plus lu dans toute l'Europe au XVIème siècle...

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir