Je le jure, c'est pas inventé.
« Je ne sais pourquoi j'allais danserLa valse, de Renoir, Bal à Bougival, 1883 A Saint-Jean, au musette »

Il m'entraîne dans une valse échevelée. Il danse admirablement ! Bel homme mince, élégant, nerveux, cheveux bien plus gris que les miens, en fait argent, presque blancs. Ca doit faire cinquante ans qu'il danse, il a eu le temps d'apprendre ! Il mène avec fermeté, douceur et élan à la fois. Evolutions souples : le parquet est très chargé, et pourtant nous glissons à grands cercles sans toucher personne, et tout tourbillonne autour de nous, quasi magiquement.

« Cmment ne pas perdre la tête,
Serrée par des bras audacieux... »

Ce n'est pas la Saint-Jean, et il n'est pas mon amant. Mais quelle longue, longue valse, folle plus que langoureuse !...

Et soudain...
Soudain, son visage se crispe. Il ralentit le geste. Et il me souffle :
- Le cœur...
Je m'effare, mais la valse continue à tourbillonner autour de nous. Et il essaye de continuer ! Mais se re-crispe, plus fort. Là, je m'affole : la crise cardiaque ! Il va mourir dans mes bras, là, sur le parquet ! C'est moi qui arrête, qui le pousse au bord, qui l'oblige à s'asseoir. Et il balbutie, il s'excuse : il est vexé comme un pou ! Le déshonneur : n'avoir pas réussi à terminer la valse ! Avoir dû abandonner sa cavalière ! (Où le sens de l'honneur masculin va-t-il se loger !)
La danse est un sport, et un sport violent, un sport dangereux. Quand je pense aux moues dédaigneuses des sportifs musclés qui considèrent que c'est une activité « de dames » (entendez, de faibles, fragiles et délicats)...
Ca reste la peur de ma vie de danseuse ! Oh, nous avons fini par en rire, autour d'un verre (sans alcool), comme d'une folle aventure.

 

--------------------------------------------


Il est mort quelques années plus tard, de son cœur. A l'hôpital.
J'aurais dû continuer la valse, l'entraîner, lui faire finir L'Amant de Saint-Jean. L'infarctus l'aurait frappé là, sur le parquet. Il aurait fini au milieu d'une danse, de sa dernière danse, lui qui aimait tant danser. Ca aurait été mieux, non ?
...Mais moi...aurais-je pu danser encore ?

Cheveux Gris

 

Commentaires   

+1 # Cheveux-noirs-et-blancs 20-11-2012 20:46
Je trouve votre récit émouvant
Répondre | Répondre en citant | Citer