Sans aucun doute, il danse bien. Très bien même. Mais... quand la danse fait un grand cercle, il en fait un petit à côté, avec ses amis, béats d'admiration, un petit cercle qui gêne le grand, l'oblige à se déformer, rend l'évolution inconfortable. Pour un branle en chaîne, il mène sa propre chaîne -pourquoi pas, c’est le jeu- mais s'arroge le milieu, coupe la route des autres, les rejette sur les bords, ou même au-dehors des limites du parquet, poussez-vous, ceux qui regardent ! Et quand il croise cet autre excellent danseur, qui mène gentiment, modestement, une autre chaîne de kost ar c’hoat, alors là, quel regard de haine ! Le gentil modeste en aurait presque peur. (C’est vrai, il me l’a dit. )

Bref, il n’y en a que pour lui. La danse, pour moi, pour nous, est rencontre, échange, joie, aventure commune...Lui, la danse ne lui est pas joie: elle n’est que domination.

Triste incivisme !

Cheveux Gris

 
Pousse toi !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir