Qui c'était le preum's ?

 

 

A propos des noms des groupes

Des groupes musicaux se forment, se construisent, rêvent, élaborent des plans, des répertoires. Vient le moment de se lancer en public. Pas encore de CD ni de tournée, mais il faut trouver un nom pour se présenter. De remue-méninges en tours de table (table de bistrot, de resto, ou de mixage, brodera-t-on devant les journalistes, selon…), le casse-tête créatif s’affine. En fin de compte, une idée de génie consensuelle s’impose, sortie du tréfonds des imaginaires et du filtre des affinités culturelles et personnelles des membres du nouveau groupe. Flyers, cv, démos et presse locale tiendront bientôt lieu de faire-part.

Avant l’internet, tout cela se passait en circuit assez fermé, quasi protégé. L’appellation adoptée courait sans souci sur la durée de la vie du groupe, dans une tranquille indifférence et une excusable ignorance de l'entourage plus large que celui du chef-lieu de canton. Mais depuis que les moteurs de recherche carburent au quart de tour de manivelle, des homonymies se révèlent et le nom de baptême musical peut en deux saisies de mots-clés et trois clics apparaître comme un bis, une réminiscence, un cliché, un déjà-vu, un sosie, un pastiche… Pour les plagiats présumés, des avocats sont peut-être prêts à débusquer les dates de création -d’antériorité- et surtout d’enregistrement légal de la marque (rarissime chez les folkeux) protégeant les auteurs face à des concurrences commerciales éventuelles. L’informatique permet aujourd’hui à chacun de vite et bien débroussailler qui fait quoi, où et depuis quand.

Kiosque à musique (Garciela Rodo Boulanger)L’apparition récente de deux toutes nouvelles formations dans la liste d’AccroFolk, donne une illustration typique de cet aspect des identités du folk. Idem pour bien d’autres, parfois on se retrouve même dans l’international. Voici quelques exemples issus de nos groupes géographiquement les plus proches. Leurs homonymes sont dénichés dans le folk, le classique, le hard rock, le hip-hop… (Il y a aussi d’autres similitudes artistiques, littéraires, créatrices, marketing, je n’aborde ici que les groupes et aspects musicaux).



Kiosque à musique (Garciela Rodo Boulanger)

 

Merci donc de ne pas confondre avec d'autres, certains groupes et musiciens listés dans Accrofolk :

"Les Semi-Croustillants"
http://fr-fr.facebook.com/pages/Les-semi-croustillants/187785491260285
L’un des groupes est une famille, l’autre pas

"L’Air du temps"
http://www.mustradlib.net/lair_du_temps_fr.php
Là on est dans le jeu des sept familles (au moins) du trad’. Je demande les grands-parents.

"Air’elles"
http://www.myspace.com/lesairelles
Groupes féminins, trois chanteuses dans ce groupe (contre deux au groupe mulhousien)

"Quatr' quarts"
http://www.lasemaineduson.org/quatuor-quatre-quarts
Il y en a d'autres, dont "Les Inconnus" avant le départ de Smaïn

"Bal’us’trad"
http://ondefixe.over-blog.com/article-7336927.html
The Balustrade Ensemble : "des capsules comme des bulles imaginaires, des parenthèses enchantées à la douce mélancolie...Difficile de cerner les contours de cette musique anachronique"

"Stanza"
http://www.unsigned.com/lastanza
Grunge / psychédélique / rock. Démarré en 2006

"Chum's"
http://www.facebook.com/group.php?gid=2417492926&ref=ts
L'objectif : promouvoir la culture hip hop !
Anecdote à tiroirs et embranchements : les Chums alsaciens jouaient pour la plupart dans un groupe des années ’80, dénommé “Calembour” (ex-“Geissa Folk”). Aujourd’hui le groupe “Excalembour” né en 1996 fait aussi de l’irlandais (notamment), sans référence connue aux anciens Chums. Et "Excalibur" était le label discographique du fameux groupe "Géranium", en 1984.

"La Chamaille"
http://www.fureteurquebecois.com/article-la-chamaille-en-spectacle-ce-soir-61356615.html
L'ensemble québécois La Chamaille se consacre au vaste répertoire de la Renaissance (et de la période jusqu'à 1750) qu’il interprète sur instruments d’époque. La Chamaille présente en 2010-2011 sa 7e saison constituée de trois concerts qui vous feront voyager au coeur de la musique des 17è et 18è siècles!

"Au Gré des Vents"
http://lafeuilleamta.fr/?p=3187
On peut le dire : Le Gré des Vents avance. Sans âme la musique a peu de sens. Dans le cas présent la question ne se pose pas. « Trad-Fusion » dîtes-vous ? En tout cas les racines sont toujours là et la cime continue de nous élever avec elle. De nouvelles compositions ont permis à Franck de revenir à la guitare électrique. Un clavier supplémentaire occupé par Tristan, quand il pose son saxophone, ajoute des couleurs plus actuelles.

"Green spirit"
http://www.myspace.com/greenspiritband/blog
Szut, c'est un groupe estonien
???????? Green Spirit ??? ????? ???? ??
?????? ???? ???????? ?? ????? ???? ?? (??????? - 104.9 MHz)
????? ????????????? ????? ?????, "????? ?????? ?????", ??? ?? - "?????? ?????".
???????? ? Green Spirit ????? ???????? ? ????? EURO FM ? ??? ???????, 11 ???????, ? 12 ????? - ????? ????????, ?????? ? 19 ?????.

"Cairn"
http://www.spectable.com/ensemble-cairn/3812
L’ensemble Cairn existe depuis 1997 et regroupe des musiciens qui se sont rencontrés au Conservatoire National Supérieur de Paris. Cairn propose ainsi une mise en page de ses concerts mettant en rapport des musiques d’horizons divers et d’époques différentes, dont les correspondances ne sont pas nécessairement apparentes


Commentaires   

+2 # Homonymix ++ 09-02-2014 13:12
Homonymix ++

Groupe de bal folk « FRESQUEL » à Carcassonne avec
Camille Mondon (accordéon diato.), Michel Mondon (flûtes et boudègue), Guy Beaubois (violon et boudègue).
La « bodéga » ou « boudègue » est une cornemuse occitane. Pas de site www. à ce jour
Répondre | Répondre en citant | Citer
+1 # Homonyme + 23-01-2014 17:01
AKROFOLK
http://akrofolk.free.fr/presentation.html

Aux confins du nord de la Côte d'Or, une poignée de musiciens amateurs (c'est-à-dire «qui aiment!») a trouvé autours des musiques à danser d'Europe une occasion de partager de bons moments...le groupe s'est nommé AKROFOLK. Spécialisés dans les musiques de l'est
et des Balkans, nous aimons aussi réveiller pattes et esgourdes avec des cercles, gigues, mazurkas, et tarentelles endiablées!
Répondre | Répondre en citant | Citer
+7 # jh 27-01-2013 17:55
Dans le 68 et sur la toile
• Un bal de contredanses anglaises, un groupe anglophone du nom de « Blue Mountain Band »
Que nous trouve le web ? http://www.youtube.com/watch?v=eRGAq9I4p7U
Au final, le bal était très bien, le groupe aussi, mais pas le même : référence aux Vosges, pas aux Appalaches.

• Un atelier folk/trad’ bien ancré, se dénomme « Extravadanse ». Parmi une multitude de cousins en danses tous styles, à l’appellation identique, voyez p.ex. http://web.extravadanse.free.fr/

Tout est dans tout.
Répondre | Répondre en citant | Citer
+3 # SOUL SQUARE NANTES 30-03-2012 13:20
"Le changement de nom n'était pas voulu, on a eu des problèmes juridiques en 2009 juste avant la sortie de notre second maxi vinyl qui a été repoussé à cause de ca. Un autre groupe américain portait le même nom, et ils ont fait savoir leurs droits. Il y avait pas mal de soucis de leur côté, les gens les confondaient avec nous etc… si bien qu'on devenait un réel problème pour eux. On a pas mal galéré pour trouver un autre nom mais on est satisfait du nouveau."
Répondre | Répondre en citant | Citer

Articles au hasard