La danse en poèmes et chansons

Au bal des fous

Allons danser au bal des fous
La nuit se souviendra de nous
Tu porteras ta robe blanche
Je mettrai mes mains sur tes hanches
Nous danserons à en être souls
La sueur perlera dans ton coup
Et puis ton rire en avalanche
Se mêlera au vent dans les branches
Danse, danse, danse.

Déjà se lève le brouillard
Il ne faut pas être en retard
Les musiciens ne joueront pas
Avant que tu ne sois là
Une rumeur court chez les fêtards
Elle dit que tu viendras ce soir
Elle dit que tu danseras
Que parmi eux tu choisiras
Danse, danse, danse.

Et sous une lune d'ambre
Les corps se touchent et se cambrent
Toi tu seras à mon bras
Rien ni personne n'existera
Cachés à travers les ombres
Avant que la nuit ne sombre
Peut-être que tu m'embrasseras
Je n'ai jamais rien voulu que ça
Danse, danse, danse.

Bruno G. Simard, Decembre 2001 

Rêve de valse, rêve d'un jour

Oui, c'est une valse de Vienne
Une valse au rythme berceur
Dont la langueur magicienne
Vous pénètre de sa douceur
C'est la valse toujours pareille
Et jamais la même pourtant
Comme l'amour qui se réveille
Toujours semblable et différent
Elle est tantôt douce et joyeuse
Tantôt vibrante de désir
Ardente et capricieuse !
Triste au fond comme le plaisir !

Viens vers la valse qui m'attire,
Je veux écouter sa chanson !
Je veux voir de près un sourire
Eprouver peut-être un frisson
Demain, c'est l'affreux mariage
Demain la tristesse et l'ennui
Demain j'essaierai d'être sage
Je veux être jeune aujourd'hui !
L'aventure est des plus scabreuses
Mais je veux encore une fois
O filles mélodieuses
Vous écouter comme autrefois !

Rêve de valse, rêve d'un jour !
Valse de rêve, valse d'amour !
Le vent la mêle
Au soir exquis
Son rythme m'appelle
Et j'obéis !
Elle dit : garde ta liberté,
Là-bas, regarde
C'est la gaîté !
Crois-moi, résiste
Au doux printemps
L'hymen est triste
Et j'ai vingt ans !
Valse divine
Ton titre est court,
Il se devine
Et c'est l'amour !

Dörmann, Léopold Jacobson

Tarentelle

Vous avez appris la danse, danse.
Vous avez appris les pas.
Redonnez-moi la cadence, dence
Et venez danser avec moi.
Ne me laissez pas la danse, danse,
Pas la danser comme ça.
Venez m'apprendre la danse, danse
Et la danser avec moi.

Vous savez la tarentelle, telle
Qu'on la dansait autrefois.
Moi je vous montrerai celle, celle
Que, demain, l'on dansera.
Si vous donnez la cadence, dence,
Moi je vous donne le "la".
Je vous l'apprendrai là dans ce, dans ce,
Dans ce joli petit bois.

Et si vous aimez ma danse, danse,
Et si vous aimez mon pas,
On pourra danser, je pense, pense
Aussi longtemps qu'on voudra
Mais ne me laissez pas là dans ce, dans ce
Pas là dans cet état-là.
Ne pensez-vous qu'à la danse, danse
Dans ce joli petit bois ?

Quand le feuillage est si dense, dense,
Quand le soleil est si bas,
Que voulez-vous que l'on danse, danse
Dans les jolis petits bois ?
Quand votre robe s'élance, lance
Moi j'ai le cœur en éclats.
Si vous perdez la cadence, dence
Serrez-vous bien dans mes bras.

Et s'il arrive que même, même
Tout doucement, dans le bois,
J'aille vous dire, je t'aime, t'aime,
Et si le bonheur était là
Pour nous donner la cadence, dence,
Pour nous donner le "la"
Et pour que tout recommence, mence
À tout petits tout petits pas ?

Vous avez appris la danse, danse.
Vous avez appris les pas
Pour qu'on vous aime et je pense, pense
Que je vous aime déjà.
C'est là que finit la danse, danse
Là dans l'ombre des bois
Mais notre amour qui commence, mence
Jamais ne s'arrêtera.

C'est là que finit la danse, danse
Là dans l'ombre des bois
Mais notre amour qui commence, immense
Jamais ne s'arrêtera

Yves Duteil
http://www.yvesduteil.com/

 

Rêve de valse, rêve d'un jour

Bal à belle

1.
Dans ce bal où les belles pour vingt balles se rebellent
En dansant sans arrêt, en faisant jalouser
Les gustaves délaissés qui ne savent pas danser
J’suis tout seul comme un con, j’fais la gueule, oui mais bon
J’suis heureux tout de même dans mes yeux celle que j’aime

Refrain
Tourbillonne, valse et brille
Papillonne et sautille
Tournoyez rigodon
Valdinguez cotillons
Farandole, mazurka,
Boucles folles et polka

Ma mie est la plus belle
D’la soirée
2.
Dans ce bal où les beaux qui s’emballent sont marteaux
De voir leurs douces fleurs dans les bras d’autres gars
Belles robes et dentelles qui enrobent ma cervelle
Me rendent fou, j’ai l’cafard, mais j’m’en fous car ce soir
J’suis heureux tout de même dans mes yeux celle que j’aime

Refrain

3.
Dans ce bal de ballots qui trimballent leur gros lot
Leur nana sans savoir que déjà ils sont poires
Qu’un p’tit bal ça change une fille banale en fortune
Pour les rois d’la polka, ceux qui savent tous les pas
J’suis heureux tout de même dans mes yeux celle que j’aime

Refrain

(Paroles Eric Mie, musique du groupe « Idyll »)
[Gravé sur le CD « Ballabel » en 2001]

 

 

Danse

Danse tant que tu peux danser, danse autour de la terre,
Libre comme un poisson dans l'eau, comme un oiseau dans l'air,
Léger comme le vent qui danse dans les arbres
Ou le mat d'un bateau qui danse sous la vague.

Danse tant que tu peux danser sur les paves, sur l'herbe,
Sur une table de bistrot, a l'ombre des tavernes.
Viens, laisse-toi porter par toutes les musiques
Qui sortent d'un piano ou d'un vieux tourne-disque.

Danse tant que tu peux danser, danse autour de la terre,
Danse dans les bras de Margot ou Julie de Nanterre,
Danse pour retrouver l'amour et la folie,
Danse pour éblouir ton âme qui s'ennuie.

Danse tant que tu peux danser, danse autour de la terre,
Pour ne plus porter sur ton dos la mort et la misère
Et tu verras jaillir les sources souterraines,
Et les torrents de joie qui coulent dans tes veines.

Danse tant que tu peux danser, danse autour de la terre,
Danse pour qu'un printemps nouveau balaye les hivers.
Danse comme l'on vit, danse comme l'on aime,
Danse comme on écrit sur les murs un poème.

Danse tant que tu peux danser, danse autour de la terre,
Danse tant que tu peux danser. Viens, le bal est ouvert !
Danse tant que tu peux danser, danse autour de la terre,
Danse tant que tu peux danser. Viens, le bal est ouvert !

Georges Moustaki
http://www.creatweb.com/moustaki/%20

 

Danse

Danse au tournant des flammes
Danse malgré tes larmes
Danse pendant la nuit tombée
Danse en pensant à ton bien-aimé
Danse à la douceur des matins
Danse et transforme ton destin
Danse dans ta robe de velours
Danse dans ce monde pesant et lourd

Founda
http://clg-voltaire.scola.ac-paris.fr

Les Yeux d'Elsa

extrait

Quelle valse inconnue entraînante et magique
M'emporte malgré moi comme une folle idée
Je sens fuir sous mes pieds cette époque tragique
Elsa quelle est cette musique
Ce n'est plus moi qui parle et mes pas sont guidés

Cette valse est un vin qui ressemble au Saumur
Cette valse est le vin que j'ai bu dans tes bras
Tes cheveux en sont l'or est mes vers s'en émurent
Valsons-la comme on saute un mur
Ton nom s'y murmure Elsa valse et valsera.

Aragon


Articles au hasard