Le folk et sa musique culminent dans la pratique du bal folk. On y danse, sans spectacle ni costume folklorique, sur des musiques aux influences diverses arrangées et revitalisées. Ces bals vivent et tournent en attirant un ensemble aux proportions imprévisibles d'hommes et de femmes, de passionnés, d'esthètes, de curieux, de fervents, d'occasionnels, de militants, de rêveurs, d'habitués ou d'originaux du samedi soir. L'ambiance tonique et chaleureuse invite à bouger et à se rencontrer. Vous découvrez, par cette expérience de la fête, qu'une unité existe et que vous y avez votre place.

L'agenda par mail

S'abonner

Courriel mensuel : Danses & Festoyades. Remplissez les champs ci-dessous :

Les danses sont souvent faciles à apprendre, faites pour le plaisir des danseurs. Les changements de partenaire, se pratiquant de manière spontanée, entraînent incontestablement une ambiance décontractée et conviviale.

Description des danses

Les mots changent...

0n disait folk. Ca suffisait. Chansons folk, bal folk, musique folk. Ca ne voulait pas dire « folklorique ». D'ailleurs, en langage courant, « folklorique », ça veut dire « pas sérieux ». Et on détestait, on honnissait le folklore : folklore, culture pétrifiée, répétition à l'identique, mécanique et légèrement ridicule. Et qui avait perdu le sens de la VRAIE tradition.

On disait donc « folk ». Mais pour certains, « folk », ça faisait encore trop penser à folklore. Détestable frisson de confusion à l'énoncé du mot...Et aussi, pour les rockers, « folk » veut dire autre chose, voir le magazine Rock and folk...

Trado ou folk ? Folk ou trad ?Alors aujourd'hui, on dit « trad ». Ca fait penser à « traditionnel », mais ca ne veut pas vraiment dire traditionnel. Qui d'entre nous s'en tient à la tradition ? à sa tradition ? Et à la tradition de qui, d'ailleurs ? Celle de Papa, ou de Mamie, ou bien de l'ancêtre de 1850, ou même de celui de 1820 ? (moi, je ne suis pas encore remontée au-delà, il s'appelait Pierre et j'ai son nom dans un acte notarié jauni, qui m'autorise à tirer l'eau d'un puits qui, lui, ne m'appartient pas). Ou bien la tradition de l'ancêtre que nous rêvons d'avoir eu ?

Et au fait, avez-vous une tradition? Moi...pas vraiment. Mais j'ai toujours le droit de tirer l'eau de ce puits ! Alors, le chant traditionnel...je l'ai appris en stage.

Oui, nous sommes tous (ou presque) des revivalistes : nous nous réclamons d'une tradition...qui n'est guère la nôtre. Nous tirons l'eau d'un puits qui, disons-le, n'est pas à nous. Mais nous avons le droit, et cette tradition,... elle n'existe parfois plus que par nous !

Bref, trad de chez trad, le mot est à la mode. Sauf pour le bal : lui, il est folk, et il le reste. Et Accrofolk ne s'appelle pas Accrotrad.

Rendez-vous au prochain bal...folk.

Cheveux Gris

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir