Dragurka

 

Super ce slow...En danse, chacun son style, c’est sûr.

Moi, j’aime bien la mazurka, surtout avec mon cavalier favori dans les bras.

Or, nous voici sur un parquet bien loin d’Alsace, bien loin au sud. Mazurka, belle musique, et nous décollons ensemble joyeusement, et ma belle jupe tourbillonne derrière moi.

Et voilà que j’ai la curieuse impression qu’on nous regarde. Tout autour du parquet, au passage, les regards nous suivent. Dansons-nous si mal ? Ma jupe a-t-elle craqué ? Ou gifle-t-elle quelqu’un au passage ? Les regards insistent. Un instant, je rêve qu’ils soient admiratifs. Mais là, non, faut pas exagérer, nous dansons correctement, mais pas au point de susciter l’admiration des foules ! Regards, regards, aux quatre coins du parquet, regards. Alors ?

Un peu plus tard, un verre à la main, c’est nous qui regardons. Et là…tout s’explique. Je sais que nous dansons « grand ». Mais les autres…ce n’est pas qu’ils dansent « petit ». Ils tournent tout petit petit, étroitement serrés, corps contre corps, nuque baissée, joue contre joue : la mazurka-slow ! On se croirait dans les « boums » des années 60, ou en boîte à l’heure des slows.

Plus d’envol, de tourbillon, de mouvement. Chacun pour soi. On ne voit plus tourner la salle. Snif. Pauvre mazurka !

C’est sûrement très tendre.

Mais plus très convivial.

Cheveux Gris

 

 


Commentaires   

+1 # laurent 02-03-2013 09:49
Vous vous souvenez quand vous etiez adolescents, nous apprenions à flirter. Les hésitations, la timidité faisaient partie du rituel. Un peu plus tard, certains d entre nous ont trouvé les trucs, le raffinement, l'humour qui leur permettaient d'achever leur cour. D'autres sont toujours restés au rentre dedans.
Pour la mazurka c'est pareil à mon avis Tenir sa partenaire dans ses bras, tenter de la faire se rapprocher de soi, sentir sa résistance, son acceptance, son hésitation, se rapprocher soi meme, descendre sa main le long du dos pour permettre une réduction des centimetres de distance entre les deux corps,accepter ce jeu des deux personnesmais aussi accepter la fin du jeu ou le fait que l'autre personne ne veut pas jouer, tout cela fait partie de la mazurka.
De danser colle, pourquoi pas comme partie intégrante et intégrée de cette céremonie. Mais de rester et faire du sur place, se balancant d'un pied sur l'autre cela n'est plus de la mazurka, si ca doit ressembler a quelques chose c'est plutot du Branle ( J'ai bien dit DU)
Il y a bien 30 ans, un grand monsieur du folk qui enseigne toujours, m'a dit : Quand on danse la mazurka, on se montre soi meme, on montre a sa partenaire la meilleure part de soi meme.....
Cela m a pris une decennie avant de comprendre ce qu il avait voulu dire. Quand on voit les mazurka dansees de cette maniere, ca veut dire quoi a votre avis??????
Répondre | Répondre en citant | Citer
+1 # Rosana 29-04-2012 12:44
Je suis d'accord avec Cheveux Gris.
Moi même je danse"grand " avec mon partenaire
mais la plus partie des danseurs tournent tout petit petit : la mazurka-slow .
Je suis italienne , prés de Milano
Répondre | Répondre en citant | Citer

Articles au hasard