En joue

 

Que dit-on le lendemain du bal, quand on Lendemain...n’est pas content ? »

Le modeste :« C’était trop…trop rock pour moi…je préfère plus trad. »

L’humaniste :« Ils jouent super bien, mais ce soir-là, ils n’avaient aucune communication avec le parquet. »

L’amateur :« Des super pros, mais ils étaient trop sûrs d’eux ! »

L’analyste :« Leurs fins standard, 2-5-1, ça finissait par devenir lassant. »

L’amateur d’ambiance :« Leur musique est pas mal, mais ce soir-là, leurs vannes à deux balles, ça cassait tout. »

Le critique musical :« Ca fait partie de ces groupes qui ont du répertoire, mais qui travaillent très jazzy, avec plein de fioritures, il y a des gens qui aiment ça. »

Le convivial :« Décontractés, j’ai eu carrément l’impression qu’ils se foutaient de nous. »

L’improvisateur:« Leurs impros, c’était toujours pareil. »

L’humble :« Ca manquait de pêche, ou alors c’était moi… »

Le spécialiste de la com’ :« Chaque musicien n’écoutait que soi-même. »

Bref, ce matin-là, personne n’est vraiment content. Mais le plus drôle, mes bons amis, c’est qu’ils parlent tous du même bal et du même groupe !

Conclusion : à chacun ses raisons, mais l’avis est unanime : on est déçu. Musiciens, danseurs, amateurs de rythme, de rencontre, d’atmosphère, de spectacle, chacun a quelque chose à dire, à sa façon, et tous peuvent se rencontrer pour dire la qualité, ou les manques. Ce soir-là, c’étaient les manques.

Tous unis contre la médiocrité ! Car il y en a, hélas !

Cheveux Gris


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles au hasard