Caractéristiques de la musique trad

Par Marc Lemonnier

Musique traditionnelleQuelques caractéristiques générales de la musique traditionnelle

Le mot clé qui me vient spontanément à l'esprit pour désigner la musique traditionnelle serait peut-être simplicité. Aucun mépris de ma part là-dedans, bien au contraire. Que des gens sans culture musicale académique aient créé une musique basée sur des formes simple paraît évident. Ce qui l'est moins pour moi, c'est de constater qu'au sein de l'énorme masse de musique traditionnelle il existe tant de belles choses. Allier beauté à simplicité, c'est peut-être ce qui est le plus difficile à obtenir pour un musicien.
Cette simplicité présente par ailleurs un avantage fabuleux : elle a permis à des milliers de gens, à travers les siècles, de jouer cette musique, de la mémoriser, de la faire évoluer... Plus complexe, elle serait restée marginale, et le pays tout entier en aurait été moins mélomane et moins fêtard. Merci la simplicité.
Mais en quoi donc la musique traditionnelle est elle "simple" ?

La composition est simple

Les morceaux sont courts, souvent construits en 2 phrases musicales, de 8 mesures le plus souvent. Parfois même certaines phrases de 8 mesures sont constituées de 2 "sous-phrases" de mesures répétées

  • Les harmonies sont assez simples. Énormément de morceaux sont construits autour de 2 accords (très souvent I - V, c'est à dire par exemple DO - SOL, ou Lam - Mim).
  • Il n'est pas rare d'avoir affaire à de la musique "modale" et non "tonale".
  • Les rythmes sont souvent répétitifs.

L'interprétation est simple

Bien souvent, les instruments mélodiques jouaient à l'unisson, sans voix additionnelles. Les instruments d'accompagnement... accompagnaient sans fioritures, de manière efficace.
Le son est assez universellement pauvre en basses et en médium-basse. C'est généralement dû aux instruments traditionnellement utilisés. Il n'y avait jamais de basse, jamais même de guitare, rarement de percussions très graves...
Les musiques traditionnelles présentent donc un premier niveau d'écoute et de jeu très simple. Mais rien n'oblige à s'arrêter là, et les grands musiciens traditionnels étaient et restent virtuoses dans l'art de construire le détail autour de la forme d'origine, depuis les innombrables variations en finesse jusqu'aux plages d'impro sur une grille qui continue à tourner...

 

Texte de Mar Lemonier musicien proffessionnel dans les groupes : El Pueblo, Bas les pattes, Trio trad, Atelier FES, Courants d'air, et en solo
Merci à lui pour sa permission de publier ce texte ici.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles au hasard