Deux fois cette année, j’ai eu droit à un anniversaire, une fois un concert une fois un bal : chaque fois, un groupe, un bon groupe, un excellent groupe fête ses vingt ans, ou ses trente ans, ou autre chose, que sais-je. Ce bal, ce concert, on s’y presse avec enthousiasme, on est prêt à les célébrer avec passion, ils nous ont tant donné, tant apporté, ils ont tant créé, ils en ont tant entraîné d’autres, ils nous ont tant réjouis, fait danser, fait rêver, etc !

Eh bien, dans les deux cas, ...ouf. Pas terrible.

Les uns ont sélectionné leurs meilleurs succès, ils les font entendre, ils se racontent, ils les racontent,... ils en ont beaucoup, ils en ont trop : on applaudit fort les premiers, puis moins fort, et puis...c’est long, l’enthousiasme s’émousse. Les autres ont invité leurs copains et les copains de leurs copains, (ils appellent ça « guests », je n’ai jamais compris pourquoi il fallait le dire en anglais) ; du coup, la formation change sans cesse : allées et venues, déplacements, salutations enthousiastes qui appellent des salves d’applaudissements, et puis ça retombe, et ça recommence. C’est long. L’enthousiasme s’émousse...

On s'ennuie...Bavardages. On s’étend. Disons-le : narcissisme triomphant. Et alors, tour de force, c’est que, avec de si bons musiciens, avec un public déjà si conquis...on finit par s’ennuyer !
...dommage...

Si vous aviez pensé à nous...

 

 

 
Anniversaire sur scène

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir